Les activités et l’agenda 2020 et 2021 de l’Afdet 37

– Lundi 13 janvier 2020 au lycée Gustave Eiffel : Remise du chèque de 400 euros, prix décerné aux élèves du CAP Serrurerie-métallerie du lycée Gustave Eiffel de Tours pour leur participation au concours de projets de conception et de réalisation Imagin’action 2019 co-organisé par l’Amopa et l’Afdet.

Jean-Claude Ribière. président départemental de l’Amopa et Jackie Fourniol ont remis le chèque aux élèves primés au concours Imagin’action 2019, Roselyne Pichard leur a transmis les félicitations du directeur académique

– Jeudi 16 janvier 2020 à 17 h 30, au Lycée Henri Becquerel, 1 rue Jules Ladoumègue à Tours  : Réunion du bureau départemental de l’Afdet. –

– Vendredi 17 janvier : Inauguration du Forum de l’orientation : Bernard Chauvois y a représenté l’Afdet

et a assisté aux discours des partenaires de son organisation.

 

 

 

 

– Mardi 21 janvier 2020 à 11 heures, au Lycée Albert Bayet à Tours : Invitation des directeurs délégués aux formations professionnelles et technologiques des lycées adhérents, suivie d’un repas au restaurant d’application de la section hôtelière du lycée. La réunion permettra d’assurer la promotion du concours Imagin’action 2020

– Mardi 4 février 2020 à Paris : Réunion nationale des présidents et trésoriers des sections départementales de l’Afdet.

– Jeudi 5 mars 2020 de 16 h 30 à 18 h 30 : Assemblée générale de la section départementale au lycée Albert Bayet à Tours.

Une conférence du professeur Olivier Le Floch sur le CODES (cours d’esthétique à option humanitaire et sociale) et le métier de socio-esticien(ne) a suivi la tenue de l’assemblée générale. La conférence a fait l’objet d’une introduction sur le métier de socio-esthéticienne (cien) par Jean-Louis Gouzien dont le texte de cette introduction est reproduit ci-après :

Il est d’usage que je présente le conférencier et le thème de la conférence. En ce qui concerne la présentation du conférencier, je laisserai Olivier Le Floch la faire car j’en suis certain, il le fera mieux que moi. Quant au thème de la conférence, comme à l’habitude, je tenterai de faire le lien avec les sciences de l’éducation qui sont toujours en support des actions de l’AFDET.

Ces dernières années, l’AFDET  a présenté une diversité de métiers dont certains avaient  une dimension sociale avérée, mais le métier que vous allez nous présenter ce soir, Monsieur le Professeur, les dépasse tous à cet égard.

On peut en effet affirmer que le métier de  socio-esthéticienne (cien) dépasse le champ  du social, pour entrer dans celui plus personnel de la psychologie. On devrait donc plutôt  parler de psycho-socio esthétique. Le CODES  que vous représentez le vérifie  car vous affichez dans le titre de votre association le terme humanitaire et c’est bien de cela dont il s’agit : aider les personnes humaines fragilisées et fracturées par une situation de vie,  à se reconstruire, par le biais de leur image de soi, de leur estime de soi, de leur confiance en soi.

En ce qui vous concerne, vous oeuvrez  surtout dans le champ d’expertise qui est le vôtre, le champ médical, mais les  actions de socio-esthétisme ont un spectre beaucoup plus large. En consultant  le site WEB du CODES, particulièrement bien documenté et en me centrant sur les offres d’emplois  proposées sur le territoire français il m’est apparu que les professionnels de la socio-esthétique  intervenaient dans des champs très diversifiés. je citerai pour exemples les adolescents en souffrance sociale et psychologique, les demandeurs d’asile, les migrants, les sans- abris, les personnes âgées en HEPAD, les personnes au RSA, les demandeurs d’emploi, les personnes incarcérées, bref toutes celles et tous ceux qui ont souffert de graves situations de la vie. Bien sûr, on n’oubliera pas  votre  milieu médical : oncologie, cancérologie, psychiatrie, hématologie, Alzheimer, polyhandicap.

Certes, les postes proposés sont rarement en CDI. Ils peuvent toutefois complémenter le  métier d’esthéticienne .Pourtant on pourrait penser que les métiers de l’esthétique et ceux de la sociologie et de la  psychologie sont bien éloignés. Or, les dimensions implicites sociologiques et psychologiques du métier d’esthéticienne sont évidentes. Il s’agit  là de ce que l’on peut nommer une  polycompétence. A savoir : au-delà de la possession des compétences  certifiées du métier de base, associer des compétences implicites, souvent empiriques, appartenant à d’autres métiers. Grace à votre formation, cette polycompétence va devenir polyvalence. Ce qui signifie que toutes les compétences connexes et annexes attendues ont été vérifiées par des évaluations et confirmées par des diplômes et/ou des titres reconnus par l’état.

 

J’ajouterai que le champ de l’esthétisme est  large  puisqu’il concerne certes le visage mais aussi l’habillement, les postures et dans certains cas la chirurgie esthétique car  (peut-être doit-on le déplorer, mais c’est un fait), c’est l’aspect perçu de la personne qui  va conditionner  la première communication. A telle enseigne, que  Margareth Meade, l’ethnologue, affirme que 80% de la première impression liée à une rencontre dépend d’informations  non verbales.

Une  illustration de ce fait m’est venue  à l’esprit : Il s’agit des travaux d’un photographe de la rue Bernard Palissy à Tours qui, il y a bien longtemps, peut-être dans les années 90, avait photographié ceux que l’on appelait alors des clochards. D’abord photographiés in situ, ils étaient ensuite photographiés une fois rasés de frais, coiffés et habillés d’un costume. Le résultat parlait de lui-même, mais  aussi nous parlait,  ébranlant le préjugement, pas toujours positif, des badauds observant les photos. 

En fait, derrière le malaise vécu par les personnes fragilisées, se cache une peur .Il s’agit de la peur du jugement de l’autre, peur que l’on connait bien d’ailleurs dans le monde de l’éducation, et ce,  des deux côtés de la barrière. Dans la taxonomie des peurs, c’est la  deuxième peur de l’homme après la mort. Son actualisation se fait à travers  la peur de parler en public et aussi à travers l’image que l’on pense projeter vers autrui. C’est une  peur souvent construite à travers le regard et l’attitude de l’autre. C’est ce que  l’on nomme aujourd’hui la blemmophobie, source de bien des difficultés de vie. Une image de soi positive prend alors le statut d’un besoin si on ne l’a pas et surtout si on ne l’a plus.

C’est ce que Abraham Maslow  a repéré en son temps .Il a en effet classé les besoins en termes de hiérarchie : On ne peut agir sur les motivations supérieures destinées à satisfaire un besoin que si ses motivations primaires par rapport aux besoins fondamentaux  sont satisfaites. Il en a été fait un modèle, la pyramide dite de Maslow. Le niveau supérieur des besoins d’appartenance, d’estime et de s’accomplir exige selon Maslow que les premiers  besoins physiologiques de base et de sécurité soient satisfaits. En fait, le modèle de Maslow appliqué à notre société,  n’est peut- être pas une pyramide mais plutôt un modèle circulaire ou les besoins de haut niveau comme l’estime de soi, l’image de soi, seraient de nature à agir en retour en permettant de satisfaire les besoins physiologiques et de sécurité  insatisfaits (manger à sa faim, dormir au chaud, se vêtir, se sentir protégé …) et ce, grâce à  un emploi retrouvé, à des relations humaines restaurées et dynamisées.

C’est là, justement, me semble- t-il, la pierre angulaire de l’action du CODES, parvenir à une restauration narcissique de la personne.

– Lundi 9 mars 2020, de 17 h à 19 h : Réunion du bureau départemental au lycée agricole de Fondettes. Jean-Pierre Genet, directeur du lycée et de l’agrocampus a présenté les trois établissements publics de l’enseignement agricole d’Indre-et-Loire (Amboise, Chambray-lès-Tours et Fondettes) et les formations qui y sont assurées, dans de multiples spécialités, en formation scolaire, continue et en apprentissage (baccalauréats, CAP, BTS)

– Mardi 17 mars 2020 : « Mardi de l’Afdet 37 » sur l’évolution des métiers du tertiaire et des formations de baccalauréat professionnel récemment rénovés (rencontre reportée en raison de l’épidémie de Covid 19).

– Lundi 23 mars 2020 : Réunion du Comité régional Afdet Centre-Val de Loire (reportée en raison de l’épidémie de Covid 19).

– Lundi 23 mars 2020 à la FFB 37 : Rencontre des conseillers entreprises pour l’école avec les principaux de 10 collèges du département (reportée en raison de l’épidémie de Covid 19) .

– Mardi 5 mai 2020 à Paris : Assemblée générale annuelle de l’Afdet (reportée au 29 septembre et organisée à distance via l’application ZOOM).

– Jeudi 25 juin 2020 à 18 h Expérimentation d’une réunion à distance sur ZOOM entre quatre membres du bureau : les actions restant à organiser dans le cadre des Mardis de l’Afdet 37 ont été passées en revue et une réunion de rentrée a été envisagée, précédée d’une réunion du bureau en septembre.

– Jeudi 10 septembre 2020 : réunion virtuelle de quatre membres du bureau organisée par Jackie Fourniol : la discussion a conclu que le contexte épidémique ne rend pas souhaitable de provoquer des rencontres physiques, particulièrement dans les établissements scolaires, mais de trouver d’autres moyens pour atteindre nos objectifs en direction des jeunes et des établissements (lycées collèges CFA), notamment des adhérents dont on a pu constater l’attachement à l’Afdet en consultant le tableau de ceux qui ont adhéré en 2019, qui ont réglé leur cotisation 2020 et leur abonnement à la nouvelle revue de l’Afdet « Avenirs professionnels ». Ont été envisagés : des tables rondes réduites filmées dont les vidéos seront mises en ligne, des témoignages des intervenants initialement prévus pour des Mardis de l’Afdet 37, des contributions écrites à diffuser ou mettre en ligne, la recherche de solutions pour promouvoir le concours Amopa-Afdet de projets pédagogiques Imagin’action, dans le contexte épidémique qui rend problématiques les contacts des équipes de jeunes avec des entreprises ou organismes associatifs. Tant pour l’enregistrement de vidéos que pour la collecte de contributions écrites la collaboration des adhérents et de nos partenaires sera sollicitée. Un abonnement à ZOOM pro permettant des échanges non limités en durée à distance entre les membres du bureau, les adhérents et nos partenaires va être souscrit.

– Lundi 12 octobre 2020 à 17 h 45 : Réunion du bureau en visioconférence sur Zoom avec six participants. Une nouvelle façon de réaliser les objectifs de nos habituels « Mardis de l’Afdet 37 » en non présentiel a été définie. Elle est décrite dans le Mot du président Jackie Fourniol que l’on peut lire au début de ce site.

– Vendredi 6 novembre 2020 télé réunion entre le nouveau président national de l’Afdet, Philippe Dole et les délégués régionaux

Philippe Dolle a rappelé que dans les temps difficiles que nous connaissons, l’Afdet doit s’attacher à poursuivre ses efforts pour notamment :

  • – Valoriser et faire connaître les valeurs de l’enseignement technique et les métiers aux équipes éducatives pour guider les élèves dans leur choix d’orientation et l’acquisition de qualifications professionnelles ;
  • – Anticiper les transformations de notre économie et prendre en compte les besoins de compétences des métiers émergents, dans le cadre notamment des mutations environnementales, énergétiques et numériques ;
  • – Consolider ses liens avec les ministères en charge de l’éducation, du travail et de l’insertion professionnelle, avec les régions, et développer ses relations avec les branches professionnelles et les partenaires sociaux ;
  • – Développer les partenariats utiles à son action et son rayonnement, afin d’adapter au plus près des besoins et des services proposés aux acteurs des territoires ;
  • – Poursuivre sa transformation numérique au service de ses adhérents, sections et comités régionaux, et s’adapter aux nouveaux cadres institutionnels et territoriaux conditionnant son action.

Il nous faut mettre en place des stratégies pour aider les jeunes dans un contexte difficile lié à la condition sanitaire. L’Afdet doit poursuit sa mobilisation pour accompagner leur choix d’orientation, et doit se mobiliser pour apporter son concours au rapprochement Education/Entreprise et ainsi faciliter les choix d’orientation des jeunes.

 

Des objectifs réaffirmés comme :

  • – Contribuer à une aide à la construction, de façon éclairée, au projet d’avenir des jeunes à partir de situations concrètes.
  • – Créer des espaces où les acteurs du monde éducatif et ceux du monde économique peuvent partager et collaborer autour de filières porteuses et stratégiques.
  • – Apporter un support aux membres des équipes éducatives, dans le cadre des heures dédiées à l’orientation au collège et au lycée.
  • – Soutenir la voie professionnelle et l’apprentissage comme voie d’excellence en recueillant des témoignages vidéos de jeunes en formation et d’employeurs.

Xavier Lamy a alerté sur l’importance des Clées, des Campus des métiers et des qualifications, mais aussi le travail avec les partenaires sociaux et de veiller à la cohérence entre les objectifs nationaux, les activités locales et des comités régionaux.

Michel Pequignot et Jean Michel Emery  informent les délégués des régions sur la réorganisation financière d l’association. Il y a actuellement quarante-deux comptes bancaires, un par section. Ils proposent de passer à treize comptes soit un par région. Le logiciel ASSOCONNECT facilitera la gestion. Une formation des trésoriers régionaux aura lieu le 16 décembre 2020. Nous disposerons d’une année pour passer du système actuel au système régional avec le support ASSOCONNECT.

Le président national Philippe Dole a exprimé ses priorités, qu’il souhaite donner à sa présidence pour soutenir et valoriser l’enseignement technique et les apprentissages professionnels, pour accompagner l’orientation et l’insertion professionnelle des élèves, l’Afdet assure une mission essentielle dans la relation école entreprise. Il s’attachera, dans une démarche collégiale, avec le bureau et conseil d’administration, partagée avec les comités régionaux et les sections, à consolider cet engagement d’utilité publique de notre association.

Nous allons devoir passer d’une stratégie de financements de « subvention » à une stratégie de « projets contractualisés».

– Mardi 18 novembre à 18 h : Réunion du bureau en visioconférence sur Zoom. Parmi les points abordés, le lancement du concours Amopa-Afdet « Imagin’action 2021« 

– Mercredi 13 janvier 2021 les membres du bureau de la section 37 ont participé à la première réunion d’une série organisée par le président Dole entre plusieurs membres du bureau national et des responsables et membres de sections départementales. Le compte rendu ci-après a été publié dans la Newsletter de l’Afdet de janvier 2021

Il s’agit d’une action souhaitée par Président national Philippe DOLE. L’idée forte de ce projet est de lui permettre, malgré les contraintes liées à la crise sanitaire, de communiquer avec tous les adhérents. Dans sa lettre du 22 décembre ne rappelle-t-il pas que : « L’AFDET deviendra ce que, collectivement, nous voulons qu’elle soit. Préparer son avenir ne peut se faire, que si en même temps, les responsables territoriaux ainsi que les adhérents nous accompagnent dans les opportunités comme dans les transformations qui se présentent. »

Ainsi, le bureau national propose à chaque président de section, de mobiliser tous ses adhérents des sections pour communiquer avec le Président national et quelques membres du bureau, en visioconférence, chaque mercredi de 17h30 à 19h.

L’inauguration de ce concept d’échange et de partage d’informations s’est déroulée le mercredi 13 janvier avec la section d’Indre et Loire et son président Jackie FOURNIOL, également Délégué Régional de la région « Centre Val de Loire ». La visioconférence a réuni 14 participants dont 9 membres de la section et 5 membres du bureau national. La représentation des adhérents d’Indre- et-Loire était très diversifiées de l’artisan à l’inspecteur, on a pu entendre, l’artisan l’inspecteur l’enseignant, le proviseur, le représentant du CFA.

Jackie Fourniol a fait état du nombre d’adhérents : 27 à la fin 2020 dont 17 personnes morales dont 11 lycées, l’Iut, et le gréta. Le nombre de personnes physiques s’est progressivement érodé alors que l’effectif des lycées adhérents a progressé grâce à l’action de promotion de la revue nationale qui nous a amenés à offrir un abonnement à des établissements non adhérents ainsi qu’aux rencontres organisées de façon régulière sur les métiers, les formations qui y préparent et des sujets pédagogiques. Les années passées ces « Mardis de l’Afdet 37 » ont réuni environ une trentaine de participants. Les comptes rendus de ces rencontres peuvent être retrouvés sur les pages  du site national de l’Afdet relatives aux activités des régions. En 2020 la situation sanitaire a conduit à renoncer à organiser les rencontres envisagées et à leur substituer la mise en ligne de contributions consultables sur le site de la section.

De nombreux sujets préoccupant la section ont pu être abordés : la mise en œuvre de la nouvelle organisation comptable au sein du comité régional de l’Afdet, la nomination et l’animation des conseillers entreprises pour l’école, la relance des comités de liaison école-entreprises, l’apprentissage, la recherche de nouveaux partenariats, notamment avec la Région à propos de l’orientation et avec des entreprises dont les métiers sont en tension pour aider à la transition professionnelle des salariés dont l’emploi est menacé.

Cette vision conférence a permis de faire remonter à Paris, les préoccupations du terrain. Elle a permis également de rapprocher les membres de la section avec les membres du siège.

La conclusion de Jackie FOURNIOL : « Un grand merci à tous les participants pour cette soirée très réussie. Elle nous prouve que le mouvement associatif à toute sa place dans la société. »

– Mercredi 3 février 202 1à 18 h : Réunion restreinte sous Zoom avec Jackie Fourniol, François Tireau et Bernard Chauvois. La date du mardi 9 mars a été retenue pour la réunion de l’ensemble du bureau en visioconférence.

– Jeudi 4 février 2021 de 13 h 45 à 18 h 30, Jackie Fourniol et Bernard Chauvois ont participé à la réunion nationale des délégués régionaux, présidents, trésoriers des sections et des comités régionaux en visioconférence. Celle-ci a été suivie par 54 participants. Il a été notamment traité du programme national de travail, de la campagne d’adhésions 2021, de la nouvelle organisation financière et comptable de l’Afdet .

– Mercredi 31 mars 2021  de 17 h à 18 h : Assemblée générale de la section en visioconférence. Plusieurs des participants ont accepté de faire partie du nouveau bureau. Les attributions respectives seront arrêtées lors d’une réunion de ce nouveau bureau en visioconférence Zoom le mardi 27 avril 2021.

Pour lire le compte rendu cliquez sur : Assemblée générale de la section Afdet 37

–  Mercredi 5 mai à 18 h : Jackie Fourniol et Bernard Chauvois ont participé à la réunion du Comité régional Centre-Val de Loire en visioconférence sur Zoom.

 

 

 

Les actualités


Tous les articles

L'AFDET publie


L'Afdet en région


carte de france

Restez informé


    1 Complétez le champ suivant
    Captcha 5 × 2 =
    2 Complétez votre e-mail

    Laissez nous votre adresse mail pour vous tenir informé de nos actualités