2018 Compétences et emploi dans la ville intelligente

Compétences et emploi dans la ville intelligente le 30 mai 2018

Les technologies utilisées dans les villes de demain vont fortement impacter les besoins en compétences et faire évoluer les métiers liés au développement des villes intelligentes.

A la suite de l’AG de l’AFDET Isère c’est le thème développé au Lycée Pierre BEGHIN de Moirans par des experts du domaine.

En introduction de la conférence, l’animateur Olivier COTTET- Directeur Marketing des projets de recherche sur l’énergie, Schneider Electric- indique que le passage des réseaux électriques aux « microgrids » sera un bouleversement profond surtout au niveau de la gestion des données.

Puis Régis LARGILLIER- Consultant Smart Energy et Smart City, fondation Grenoble INP – rappelle que 1.6 milliard de personnes n’ont pas accès à l’énergie. Il développe ce qu’il y a derrière le vocable « smart city ». Chaque ville doit définir une VISION à partir de laquelle elle définit un plan d’action sur le long terme.

Nicolas FLECHON- Directeur de programme Smart Energy, Gaz Electricité de Grenoble- décrit la dynamique des bouleversements qui sont apparus dans le métier depuis 1990 avec l’ouverture totale des marchés, la fin du monopole confortable associé aux grands enjeux des énergies renouvelables. La gestion de la production se décentralise avec l’arrivée de nouvelles énergies et l’évolution des modes production.

La loi de 2015 pousse les opérateurs à communiquer les données et ouvre un monde nouveau à l’exploitation et au stockage de celles-ci. La production devient hétérogène et se délocalise avec les éoliennes, panneaux solaires, pompes et réseaux de chaleur …

La problématique n’est pas seulement technique, mais il importe de se préoccuper des usages. Cela induit de faire « monter » des compétences managériales, numériques et marketing dans la définition des postes des collaborateurs, et de travailler en réseau. Les entreprises doivent mettre en place des changements profonds d’organisation.

De son côté Gilles DEBIZET- Enseignant chercheur Habitat et Villes, Université Grenoble Alpes- voit émerger de nouveaux métiers.
La hiérarchie laisse de plus en plus d’autonomie aux personnes du fait de la géolocalisation.
Le BIM (Building Information Modeling) révolutionne la façon dont les bâtiments, les infrastructures et les réseaux techniques sont planifiés, conçus, créés et gérés. Les façons et les méthodes de travail vont radicalement changer nos manières de procéder.
Une intégration horizontale fait éclore une nouvelle gouvernance.

Le défi est de trouver de nouvelles applications et de nouveaux modèles économiques. Il faudra se poser la question « Quel est l’impact social et sociétal de ma solution ? »

Odile LANTZ- Directrice du Campus des Métiers et Qualifications GRENOBLE Energie- note l’évolution des métiers dans leur organisation, une transversalité entre eux.
Il devient essentiel de posséder des capacités de travail en groupe, en réseau et des compétences comportementales. Il est demandé une grande agilité et un trésor d’adaptabilité et de savoir-faire. Des métiers iront vers le très complexe et d’autres vers une grande simplification.
Les organisations doivent s’imposer une approche systémique et globale.On prévoit un changement important dans l’organisation du travail et donc de la formation au métier.
Elle termine en décrivant le candidat idéal (tiré d’une enquête récente) : rigoureux et créatif, faisant preuve d’ouverture vers les autres, en capacité d’être force de proposition, maîtrisant la langue anglaise et la gestion de projets.

Voir les photos

Dossier ConfVilleIntelligente  et présentation Smart_City P. Largillier

cartonInvitation

 

 

 

 

 

Les actualités


Tous les articles

L'AFDET publie


L'Afdet en région


carte de france

Restez informé


    1 Complétez le champ suivant
    Captcha 79 + = 81
    2 Complétez votre e-mail

    Laissez nous votre adresse mail pour vous tenir informé de nos actualités