Pays de Savoie


Séminaire orientation collège Le Semnoz, Seynod, 12 et 13 mars 2020 à Aillons le Jeune ( 73)


Ce séminaire est inclus dans un projet global pour  » élèves décrocheurs », lancé par l’équipe éducative et soutenu par le collège et le Rectorat de Grenoble ;  il est destiné à une première approche de leur « projet professionnel » qui devra être concrétisé l’année prochaine, en classe de 3ème.

18 élèves (15 filles, 3 garçons) issus d’une classe de 4ème générale et d’une classe de 4ème SEGPA y ont participé.

Ils étaient encadrés par 6 accompagnateurs : 3 enseignants, 2 éducateurs de l’association Passage (Prévention) travaillant régulièrement avec le collège, 1 membre AFDET Pays de Savoie (Annie Collinet).

Les élèves sont pour beaucoup issus de familles multiculturelles, ne sont pas toujours bien intégrés dans le système scolaire, voire dans la société, ou présentent des difficultés particulières d’apprentissage à l’origine de leur inscription en SEGPA.

Pourquoi deux journées  » hors les murs » ?

– leur donner un espace de travail inhabituel avec des codes différents de ceux de l’école et de leur famille

– leur faire découvrir un milieu inconnu (petite station de ski de moyenne montagne dans un Parc Naturel Régional) loin de la réalité quotidienne de la zone suburbaine dont ils sortent peu.

– leur permettre de rencontrer  » in vivo » des professionnels, soit en allant les interviewer sur leur lieu de travail, soit en les recevant dans le centre d’hébergement.

– leur faire expérimenter un moment de vie collective, loin de leurs repères habituels (faire son lit, desservir sa table, respecter les autres groupes partageant les lieux…)

 Au programme

– Rencontre dans la station-en petits groupes autonomes- de plusieurs professionnels (magasin de sport, restaurant, hôtel, supérette, pisteurs-secouristes).

– Rencontre-dialogue avec des militaires du CIRFA de Chambéry (accompagnés d’une jeune stagiaire en treillis très  » rassurante » pour la majorité de filles composant le groupe)

– Rencontre- dialogue avec le directeur de la station et visite du garage des engins de damage.

– Visite de la fromagerie de la station, avec présentation de son fonctionnement et de ses productions par une animatrice habile à faire comprendre la complexité d’un savoir et de pratiques ancestrales.

– Travail, au centre d’accueil, autour de fiches sur l’orientation.

– Une  » soirée des talents » où chacun- e est invité-e à présenter au groupe une de ses « spécialités » : chant, mime, sketch…etc.

Qu’apprend-on de ces jeunes ?

– Ce sont des jeunes très fragiles , hypersensibles au regard des autres qui semblent leur référence sécurisante (face aux adultes ?).

– Ils ont des difficultés à se projeter dans un avenir dont ils voient mal les contours, en dehors de leurs repères habituels : ex de réponse d’une jeune fille à la question : »que souhaiterais-tu faire plus tard? », sous-entendu quel métier? = « être une bonne mère de famille et bien m’occuper de mes enfants et de mon mari »).

– Ils montrent un contraste entre leurs références sociales et culturelles très marquées et leur référence monolithique au monde des réseaux sociaux ( usage intensif des smartphones qu’ils ont dû apprendre à couper durant les temps d’activités et à confier la nuit à l’équipe d’encadrement…cela ayant été négocié en amont, au collège)..

Le bilan du séjour

– Une bonne cohésion du groupe -qui n’était pas gagnée au départ (cohabitation peu habituelle d’élèves de filière générale et d’élèves de SEGPA) et une bonne adhésion aux activités proposées.

– De la curiosité et de la réactivité (beaucoup de questions aux intervenants).

– Plus de difficultés dans le travail écrit de réflexion individuelle sur leur projet d’avenir professionnel (fiches préparées en amont par les enseignants).

– Une mise en évidence de l’influence des inégalités sociales et culturelles sur le cursus scolaire et éducatif.

« La soirée des talents » fut, à cet égard, révélatrice : l’une des jeunes filles a ainsi montré des capacités vocales tout à fait exceptionnelles mais inexploitées hors du champ privé ( famille, amis…) : pas de participation à une chorale, pas de cours de chant…étonnement même de la jeune fille devant le questionnement des accompagnateurs à ce sujet, comme si ce talent inné mais non scolaire ne méritait pas un soin particulier. Autre exemple: une jeune fille s’est lancée dans la mise en scène et en mots d’un épisode mal vécu d’interrogation en classe, mêlant avec une maîtrise étonnante la mise à distance et l’émotion encore sensible du moment.

–  Des résultats positifs d’un travail spécifique avec ces élèves: cadrage rigoureux de la progression pédagogique, exigences bien établies mais regard toujours bienveillant et encourageant, soutien de structures complémentaires ( éducateurs travaillant au sein du collège, organisation du séminaire avec l’aide de la section AFDET Pays de Savoie et du Conseil départemental de la Haute-Savoie, recherche de liens avec des entreprises locales à travers des échanges avec la Maison des Entreprises ).

 

Compte-rendu effectué par Annie Collinet

 

L’AFDET Pays de Savoie espère développer et soutenir ce type d’actions «Hors les murs » avec d’autres établissements, les élèves les plus fragiles ayant besoin d’un accompagnement spécifique de leur orientation.


AFDET siège

Les actualités


Tous les articles

L'AFDET publie


L'Afdet en région


carte de france

Restez informé


    1 Complétez le champ suivant
    Captcha + 66 = 71
    2 Complétez votre e-mail

    Laissez nous votre adresse mail pour vous tenir informé de nos actualités

    Suivez nous :

    Contact


    178, rue du Temple
    75003 Paris
    France

    Tél : 01 42 74 00 64
    Fax : 01 42 74 03 69
    mail : information@afdet.org
    site : www.afdet.org